• 06.34.96.75.03
  • lamondialette.association@gmail.com

Category ArchiveInternational

Boubakar Kamara ira à l’Euro!

Pré-sélectionné avec l’équipe de France u19 pour le stage de préparation à l’Euro 2018 de la catégorie, le marseillais Boubakar Kamara a été retenu par Bernard Diomède, le sélectionneur.Kamara sera donc absent d’une grande partie de la pré-saison olympienne, puisque la compétition, qui commence le 16 juillet, ne se termine que le 29 pour les finalistes.

France-Perou : les Bleus ont besoin de Giroud

Les Bleus affrontent le Pérou jeudi pour leur deuxième match de poule de la Coupe du Monde. Devant le manque d’animation offensive au cours de l’entrée en lice de l’Equipe de France face à l’Australie, Didier Deschamps devrait titulariser Olivier Giroud. Une décision qui pourrait porter ses fruits.

 

On joue la 70e minute de jeu samedi, à la Kazan Arena. L’équipe de France est tenue en échec par l’Australie qui, bien organisé défensivement, parvient à asphyxier les joueurs tricolores. Didier Deschamps décide alors d’effectuer son premier changement : Antoine Griezmann, buteur sur pénalty, cède sa place à Olivier Giroud. L’attaquant du Chelsea F.C se montre disponible et pèse sur la ligne défensive adverse. Il met onze minutes avant d’être décisif. Sur un « une-deux », il sert Paul Pogba à l’entrée de la surface qui frappe au but. Le ballon, contré par Behich, lobe Ryan et les Français reprennent l’avantage. Le score ne bougera plus et l’Equipe de France obtiendra son premier succès dans la douleur, jusqu’au coup de sifflet final.

Prolifique sous le maillot bleu

 

Au cours de sa carrière internationale, Olivier Giroud a trouvé le chemin des filets à 31 reprises. Une statistique qui lui permet d’égaler Zinédine Zidane, même si la légende du football français a inscrit des buts bien plus importants. La dernière réalisation du natif de Chambéry sous le maillot bleu remonte au 28 mai dernier face à l’Irlande (2-0) et il dispose aujourd’hui d’une grande expérience du haut de ses 75 sélections. L’ancien montpelliérain a également grandement contribué à la qualification des Bleus pour la Coupe du Monde en Russie. Lors des matchs de qualification, il a inscrit 4 buts soit autant qu’Antoine Griezmann.

 

Antoine Griezmann, meilleur avec Giroud ?

 

Le joueur de l’Atletico Madrid a brillé au cours de l’Euro 2016. Avec ses 6 buts inscrits, il a terminé en tête du classement des buteurs et a été élu meilleur joueur du tournoi. Dans le 4-2-3-1 mis en place par Didier Deschamps, Olivier Giroud lui a délivré une passe décisive au cours de cette compétition (8e de finale/ Irlande) mais a aussi su le mettre dans les meilleures conditions face à l’Islande (sur une feinte de corps, il a permis à Paul Pogba de trouver Antoine Griezmann dans la profondeur sur le quatrième but) et l’Allemagne où, par sa présence dans la surface, il a pu déstabiliser Manuel Neuer et ses défenseurs sur le deuxième but tricolore. De plus, Antoine Griezmann a l’habitude d’être épaulé par un autre attaquant. Cette saison, dans le 4-4-2 de Diego Simeone, il a été aligné avec Gameiro en début de saison puis Diego Costa à partir du mois de janvier. Au total, « Grizou » a inscrit 29 buts (TCC) avec les Colchoneros cette saison. En équipe de France, il pourrait donc se montrer plus dangereux aux côtés d’Olivier Giroud et ce, dès jeudi face au Pérou dans le cadre du deuxième match de Coupe du Monde des Bleus.

Egypte-Uruguay: Gimenez en sauveur!

À l’issue d’un match très disputé face à l’Egypte, l’Uruguay arrache la victoire sur la plus petite des marges à la dernière minute du temps réglementaire. 

 

Favori des observateurs dans ce groupe A de la coupe du Monde, l’Uruguay avait la lourde tâche d’assurer son statut face à l’Egypte, privée de Mohamed Salah. Dominateurs dans le jeu, la Céleste ne parvient pas à concrétiser ses occasions, notamment à cause d’un Luis Suarez maladroit comme rarement auparavant.

Cavani par deux fois (82′ et 88′) manque aussi d’ouvrir le score. Sur une belle volée bien détournée par El Shenawy, puis le parisien frappe le poteau sur coup franc, où le gardien égyptien semblait bien battu.

Rester en embuscade des russes

 

La libération arrive dans la foulée. Lors de l’ultime minute du temps réglementaire, José Maria Gimenez s’élève plus haut que tout le monde sur un coup franc tiré par Carlos Sanchez et catapulte le cuir au fond des filets.

Avec cette victoire, l’Uruguay prend la deuxième place du groupe derrière la Russie, qui a balayé l’Arabie Saoudite hier. L’Egypte se retrouve quant à elle déjà en difficulté, et aura l’obligation de remporter son match contre la Russie le 19 juin prochain, pour ne pas se retrouver éliminé.

Et de trois pour l’Angleterre !

Les Anglais ont remporté pour la troisième fois consécutive le Tournoi Maurice Revello face à une séduisante équipe du Mexique (2-1).

« Nous avons toujours été confiants et sûrs de nos forces», affirme Aidy Boothroyd à l’issue de la victoire de l’Angleterre face au Mexique en finale du Tournoi Maurice Revello. Tout n’a pourtant pas été simple pour les Three Lions. Dès la 1ère minute de jeu, Aguirre déborde sur le côté gauche et sert Alvarado à ras de terre. L’attaquant de Cruz Azul ouvre déjà la marque pour la sélection mexicaine. Dix minutes plus tard, Aguirre sert une nouvelle fois Antuna dans la surface anglaise mais le joueur de Manchester City dévisse sa frappe. Les Anglais reprennent ensuite le contrôle du jeu. A la 23e minute, Nketiah slalome dans la surface adverse et centre fort pour Abraham qui ne parvient pas à reprendre le cuir. Mais la sélection britannique égalise peu après, à la 32e minute de jeu. Clarke Salter effectue une touche longue dans la surface et Hernandez manque sa sortie. Le ballon arrive dans les pieds de Fry, bien heureux de catapulter le ballon au fond des filets. Le Mexique semble abasourdi puisqu’il encaisse le deuxième but trois minutes plus tard seulement. Nketiah, très vif sur son côté gauche, centre à ras de terre pour Dowell qui marque du plat du pied.

« Nous avons produit du beau jeu »

Malgré leur combativité remarquable, l’addition aurait pu être plus salée pour les Mexicains puisqu’Abraham, bien servi par Dowell, trouve le montant gauche d’Hernandez à la 64e minute. Quelques instants plus tard, Aguirre tente un tir à l’entrée de la surface. Le ballon est contré par un défenseur anglais mais Woodman parvient tout de même à se coucher sur le cuir. « Nous avons produit du beau jeu tout au long de la partie mais aussi durant tout le tournoi», analyse Marco Antonio Ruiz, « nous avons perdu face à des grands joueurs mais on a donné une belle image de la sélection». L’Angleterre remporte ainsi le Tournoi Maurice Revello pour la troisième fois consécutive.

 

Mexique 1 – 2 Angleterre

Score à la mi-temps : 1-2

Finale du Tournoi Maurice Revello

Stade Francis Turcan, Martigues

Buts : Alvarado (1′) pour le Mexique, Fry (32′) et Dowell pour l’Angleterre

Avertissements : Sanchez (29′) et Govea (77′) pour le Mexique

Mexique : Hernandez, Arteaga, Vargas, Esquivel (Godinez, 76′), Sanchez (Govea, 40′), Lainez, Cervantes (cap), Cordova, Antuna (Mascorro, 40′) , Aguirre, Alvarado (Macias, 67′)

Entraineur Mexique : Marco Antonio Ruiz

Angleterre : Woodman, Kenny, Fry, Clarke Salter, Dasilva, Cook (cap), Vieira (Choudhury, 50′), Connolly (Tomori, 80′), Dowell, Abraham (Nmecha, 73′), Nketiah (Armstrong, 70′)

Entraineur Angleterre : Aidy Boothroyd

Le Mexique décroche son billet pour la finale !

Au terme d’un match à sens unique, le Mexique s’est imposé face à la Turquie (3-1) et obtient son billet pour la finale du Tournoi Maurice Revello.

 

« Je suis satisfait du jeu produit par mon équipe depuis le début du tournoi», se réjouit Marco Antonio Ruiz Garcia à l’issue de la rencontre. « Mes attaquants se sont crées une concurrence saine et ils ont envie de donner le meilleur d’eux-mêmes». Son équipe a dominé les débats tout au long de la partie. Dès le début du match, le Mexique se montre dangereux. Lainez déborde sur le côté gauche et tente un tir dans un angle fermé avant que le portier turc ne détourne le ballon à la 17e minute. Le premier but arrive neuf minutes plus tard. Alvarado décale le ballon pour Lainez qui sert Aguirre. Le meilleur buteur du tournoi lobe Sengezer et inscrit là le premier but de la partie.

 

Un triplé pour Aguirre

 

Au retour des vestiaires, les Mexicains reprennent le contrôle du jeu. A la 57e minute, Lainez élimine un milieu turc avant de servir Antuna en profondeur. Ce dernier entre dans la surface de réparation adverse et adresse une passe à ras de terre à Aguirre qui inscrit le deuxième but sur un plat du pied. Une minute plus tard, la formation sud-américaine obtient un bon coup franc à l’entrée de la surface. Alvarado envoie une frappe puissante du gauche que Sengezer parvient à dévier du bout des doigts. Les turcs se montrent dangereux sur une frappe lointaine de Otzurk à la 66 minute mais dans le dernier quart d’heure, un défenseur turc touche le ballon du bras et l’arbitre accorde un pénalty au Mexique. Aguirre ne tremble pas et signe là son triplé et son septième but dans la compétition. Kanatsizkus réduit la marque sur pénalty à la 78e minute mais les joueurs de Ruiz Garcia ne seront plus inquiétés avant la fin de la rencontre. Ils affronteront l’Ecosse ou l’Angleterre en finale ce samedi.

 

Mexique 3-1 Turquie

Score à la mi-temps : 1-0

Stade de Lattre de Tassigny, Aubagne

Buts : Aguirre pour le Mexique (26′, 57′, 75′) et Kanatsizkus (78′) pour la Turquie

Avertissements : Vargas (4′), Sanchez (43′) et Cardona (62′), Hernandez (80′) pour le Mexique, Kanatsizkus (31′) et Demirbag (58′) pour la Turquie

Mexique : Hernandez, Arteaga, Vargas, Montes (cap – Esquivel 40′), Sanchez, Lainez (Cardona, 69′), Gonzales (Cordova, 40′), Cervantes, Antuna, Aguirre, Alvarado (Garcia, 79′)

Entraineur Mexique : Marco Antonio Ruiz Garcia

Turquie : Sengezer (cap), Polat, Demiral, Demirbag, Dursun, Ozturk, Kardes (Akcay, 45′), Cankaya (Durmus, 72′) , Ozfesli (Eskihellac, 54′), Kanatsizkus, Alici (Alpsoy, 62′)

Entraineur Turquie : Muzaffer Bilazer

Lasme : « une grande fierté d’avoir inscrit mon premier but en sélection »

Auteur de son premier but en sélection face au Togo, Bryan Lasme évoque le Tournoi de Toulon mais aussi ses objectifs personnels avec le FC Sochaux. L’interview complète est à retrouver ici :

La France termine par une victoire

Les joueurs de Johan Radet se sont imposés sur le score de 2-0 face au Togo pour leur dernier match de poule. Les Français terminent seconds du groupe B mais ne verront pas les demi-finales.

« On a joué cinq mi-temps sur six dans ce tournoi», regrette Johan Radet à l’issue de son dernier match face au Togo. Les Français se sont imposés face à une équipe togolaise réduite à dix mais leur victoire ne leur ouvrira pas les portes des phases finales. La sélection tricolore démarre bien son match. A la 5e minute, Perraud déborde sur l’aile gauche et sert Deminguet. Le joueur de Caen amortit le ballon de la poitrine et laisse Blas marquer le premier but de la partie. A la fin de la première demi-heure de jeu, Gadjabo est exclu par l’arbitre de la rencontre. Les Français vont très vite profiter de leur supériorité numérique pour inscrire le deuxième but de la partie. A la 38e, Perraud centre une nouvelle fois dans la surface pour Ambri. L’attaquant valenciennois reprend le ballon de la tête et croit lober Agbelemagnon mais la balle heurte la barre transversale. Lasme, présent à la retombée, reprend le ballon en demi-volée et fait le break pour la France.

Un manque de réussite en seconde période

 

En seconde période, les Bleuets se procurent des occasions mais n’arrivent pas à les concrétiser. Très à l’aise sur son côté gauche, Perraud offre encore une balle de but à Kanga mais l’attaquant d’Angers ne parvient pas à cadrer à la 52e minute. En fin de match, il est une nouvelle fois servi par Tell mais manque encore de précision dans le dernier geste. A cinq minute de la fin, les Français obtiennent un bon coup franc. Lasme enroule son tir mais le ballon passe au dessus du but togolais. Le Tournoi de Toulon des jeunes français n’est pas encore terminé puisqu’ils devront disputer leur match de classement.

 

France 2-0 Togo

3e journée du Groupe B

Score à la mi-temps : 2-0

Stade Parsemain, Fos-sur-Mer

Avertissements : Gadjabo (29′, expulsé à la 30′), Nya-Vedji (39′), Balgou (73′) pour le Togo, Bellegarde (62′) pour la France

Buts : Blas (5′) et Lasme (38′)

France : Bertaud, Michelin (Campanini, 55′), Nyamsi, Moukoudi (cap), Perraud, Bellegarde, Bouriaud, Deminguet (Tell, 40′), Ambri (Kanga, 53′), Lasme, Blas (Fuchs, 66′)

Entraîneur France : Johan Radet

Togo : Agbelemagnon, Yenoussi, Ouro-Sama (cap), Toudji, Djayagbo,Nya-Vedji,Gadjabo, Balgou, Mensah (Ahoro, 40′) Wogodo (Afanssoundoudji, 40′), Denkey (Agoro, 69′)

Entraîneur Togo : Jean-Paul Abalo

Le Mexique a un pied en demi-finale

Malmenés en début de partie, les joueurs de Ruiz Garcia se sont bien repris et remportent leur match contre la Chine 3-1. Ils prennent une option considérable pour la qualification en demi-finale.

«Mon équipe a beaucoup d’amour propre, ça ne pouvait pas durer toute la partie» analyse le sélectionneur de La Verde à l’issue de la rencontre. Les Mexicains se font en effet surprendre très rapidement dans la partie. A la 11e minute, Xie subtilise le ballon dans les pieds de Cervantes et sert Deng en profondeur. L’attaquant droit chinois croise sa frappe dans la lucarne d’Hernandez. Mais les sud-américains vont très vite relever la tête. A la 24e minute, Alvarado égalise sur une frappe du pied gauche. C’est finalement avant la pause que le Mexique va prendre l’avantage. A la 36e minute, Lainez frappe un coup franc excentré et place le ballon sur la tête d’Aguirre qui trompe Fan.

Aguirre, meilleur buteur du tournoi

Au retour des vestiaires, le Mexique reprend le contrôle de la partie. Lainez lance Antuna dans la surface mais le gardien repousse le tir de l’attaquant de Groningue. A la baguette sur le premier but mexicain, Lainez botte un coup franc excentré qui arrive jusqu’à Montes dans la surface. Le numéro 3 est ceinturé par un défenseur chinois et l’arbitre accorde un pénalty au Mexique à la 63e minute. Aguirre se charge de le tirer et signe là son quatrième but du tournoi, le propulsant en tête du classement des buteurs. Le score ne changera plus. Le Mexique devrait disputer les demi-finales du Tournoi de Toulon mercredi prochain.

Chine 1-3 Mexique

3e journée du Groupe A

Score à la mi-temps : 1-2

Stade Parsemain, Fos-sur-Mer

Arbitre : M. Godinho Branco assisté de M.Pereira et de M.Campos

Avertissements : Gao (35′), Sun (65′), Cong (68′), Jiang (71′) et Wang (80′) pour la Chine; Govea (71′) et Mascorro (80′) pour le Mexique.

Buts : Deng (11′) pour la Chine, Alvarado (24′) et Aguirre (36′, 63′) pour le Mexique

Chine : Fan, Sun (cap), Tong, Guo, Jiang, Deng, Cong (Yan, 72′), Gao (Liu Yue, 64e), Liu Yi (Feng, 64′), Wu (Wang, 80′), Xie

Entraîneur Chine : Jihai Sun

Mexique : Hernandez, Govea, Montes (cap), Vargas, Arteaga, Lainez (Cardona, 76′), Gonzalez (Cordova, 49′), Cervantes, Antuna (Mascorro, 65′), Alvarado (Macias, 74′), Aguirre

Entraîneur Mexique : Marco Antonio Ruiz Garcia

Vidéo : Diego Lainez évoque l’OL et l’OM

A l’issue de la victoire du Mexique sur la Chine (3-1), Diego Lainez est revenu sur l’intérêt que lui portent de nombreux clubs. Il évoque notamment celui de l’Olympique Lyonnais.

Nous lui avons également demandé s’il connaissait l’Olympique de Marseille. Sa réponse en vidéo !

 

 

Des courageux japonais font tomber le Portugal

Réduits à dix, les Japonais se sont imposés (3-2) face au Portugal dans les derniers instants de la partie.

« Mes joueurs ont réussi à concrétiser le peu d’occasions obtenues», se réjouit Aki Yokouchi, le sélectionneur japonais, à l’issue de la rencontre. Car tout n’a pas été simple pour son équipe. A la 34e minute, les Portugais ouvrent le score grâce à Luis Da Silva. Le jeune défenseur reprend le ballon de volée dans la surface alors Yamaguchi venait tout juste de repousser une tête de Zé Gomes. Les Japonais sont menés au score mais ne se laissent pas abattre pour autant. Quatre minutes plus tard, ils égalisent déjà grâce à Kyosuke Tagawa. Bien servi par Koji Miyoshi, le natif de Fukuoka trompe Virginia sur un petit pont. Au retour des vestiaires, Joao Filipe serre Zé Gomes sur un corner idéalement frappé. L’attaquant de la Seleçao croise sa tête mais la balle est contrée par un défenseur adverse.

Ueda, une entrée en jeu et un doublé

A dix minutes de la fin Zé Gomes, décidément très remuant, se retrouve seul face à Yamaguchi mais ce dernier touche le ballon en dehors de sa surface. L’arbitre l’expulse et siffle un coup franc bien placé. Le Portugal pense alors marquer le but de la victoire lorsque Joao Filipe enroule parfaitement son coup franc dans la lucarne droite d’Obi mais réduits à dix, les Japonais vont une nouvelle fois réagir. Ayase Ueda, entré en jeu à la 68e minute, croise sa frappe et trompe Virginia (77′). Dans le temps additionnel, l’attaquant est bousculé par Romain Correia dans la surface portugaise et l’arbitre indique le point de pénalty. Le portier portugais plonge du bon côté mais Ayase Ueda inscrit tout de même le troisième et dernier but de la partie. L’aventure s’arrête ici pour le Portugal dans le Tournoi Maurice Revello.

Japon 3-2 Portugal

Score à la mi-temps : 1-1

Stade Jules Ladoumègue, Vitrolles

2e journée du Groupe C

Buts : Da Silva (31′) et Filipe pour le Portugal, Tagawa (35′) et Ueda (77′ et 80′) pour le Japon.

Avertissements : Tagawa (49′) pour le Japon, Tavares (59′) et R. Correia (80′) pour le Portugal

Exclusion : Yamaguchi (70′)

Japon : Yamaguchi, Itakura, Tomiyasu, hashioka, Nakayama (cap), Hatsuse, Matsumoto, Suga (Endo, 40′), Miyoshi (Obi, 70′), Tagawa (Ueda, 66′), Morishima (Mitoma, 53′)

Entraîneur Japon : Aki Yokouchi

Portugal : Virginia, Moura, R.Correia, Da Silva, Vinagre, Luis (P.Correia, 78′), Filipe, Teixeira (Quina, 63′), Tavares (Valente, 73′), Baldé (Trincao, 56′), Gomes (cap)

Entraineur Portugal : Helio Dias de Sousa